Dimanche 13 Juin, Lundi 14 Juin 2010

 

 

 

 

40 kms

Dans un village grec où les autochtones abordés nous disent eux-mêmes que leur bourgade est étrange et fermée, que l'on a pas d'autre choix que de continuer notre route jusqu'à Larissa (Larissaaa, je te veux si tu veux de moi-aaa), nous passerons une soirée fort agréable qui est un peu le témoin de l'hospitalité grecque.
En résumé, le grec est méfiant. Tout d'abord il nous écoute, puis nous offre le café. De fil en aiguille, en voyant que nous n'avons que d'honnêtes intentions de routards, il nous propose son jardin pour y planter la tente. Il nous invite ensuite à sa table (à Mandra, nous serons les seuls convives sur une vingtaine à ne pas faire partie de la famille) et nous faisons plus ample et joyeuse connaissance. A la fin du repas (ici un mouton cuit à la broche pour célébrer un déménagement), nous sommes invités à dormir sous le toit de la maison.

 

 

 

 

37 kms

Le Mont Olympe s'approche. La famille que voici (en fait deux, qui sont voisines; celle qui nous héberge est composée du garçon en jaune au centre, de la tête de la maman au dernier plan et de la sœur dans le fauteuil à droite) nous a d'abord proposé de nous emmener chez le pope, le prêtre orthodoxe du village. On lui téléphone et il nous dit de passer une heure plus tard. Or, une heure plus tard nous avons discuté, on nous a proposé à manger puis finalement à dormir chez la yaya et le papou (les grands parents, qui vivent au rez-de-chaussée de la maison familiale). Les grecs sont des gens avec un grand cœur, généreux, tout en déplorant leur situation politique et économique (deux écoles: l'une consiste en mettre en cause les politiciens véreux, l'autre à déclarer que la crise est artificielle, que la Grèce est une sorte de test grandeur nature pour y analyser les conséquences d'un tel choc économique. Une seule constante: l'aide du FMI et des pays européens n'est qu'un désastreux pis-aller...). En Grèce, c'est la femme qui tient la maison et la culotte, donc contrairement en Albanie c'est vers les femmes que nous nous tournons majoritairement pour demander la 'philoxenia' (la légendaire hospitalité grecque).

Commentaires (4)

1. Walt Disney 27/06/2010

Quand est-ce qu'on aura de belles photos?! On a l'impression que vous visitez les gens.

2. La Belle au bois ronflant 28/06/2010

Mais tu as tout compris Walt! Ceci est un voyage humain.

3. Walt 28/06/2010

Y'a 65 millions d'humains en France.

4. La Belle 29/06/2010

Et quels humaıns!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

accueil.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site