Vendredi 28 Mai & Samedi 29 Mai 2010

 

 

 

 

41 kms

Nous continuons dans cette surprenante Albanie, entourés de hautes et sèches montagnes.
Les routes sont désespérément longues (environ 8 kilomêtres par ligne droite), mais ponctuées de saluts réguliers aux albanais et de coups de klaxon réguliers aux français.
Nous parvenons le soir à Lezhë, pleine de petits immeubles à moitié finis de construire. Direction bar puis billard. Valérie reçoit l'attention des joueurs tous exclusivement masculins, qui nous laisseront partir sans débourser les 60 Leke de mes deux victoires.
L'envie de jouer encore nous prenant, aux fléchettes maintenant, nous nous adressons à un groupe d'albanais pour nous renseigner. Un seul parle l'anglais et nous explique que les "darts" ne sont pas usités en Albanie, seuls les billard et baby-foot font office de loisirs dans les bars. Semblant s'intéresser à nous, Valérie lui dit notre manière de voyager. Il téléphone à son frère pour qu'ils nous excortent à moto jusqu'à leur proche village. Il rapplique derechef.
Nous voici avec Georges et John, et plus tard leur énergique et souriante maman et deux petits voisins.

 

 

 

 

 

 

Au petit matin, Valérie ne sait pas qu'elle ne repartira pas de cette jolie et tranquille maison sans une séance relooking.
Georges et sa maman nous font visiter leur grand potager (tomates, pommes de terre, oignons, poivrons, prunes et grappes de raisin en guise de plafond (elles grimpent le long d'une armature en bois qui quadrille le potager), leur arrière-cour où se trouve leur ancienne maison (qui fait office de cave pour le vin et le raki (l'eau de vie de cette partie de l'Europe)), ainsi qu'un petit bâtiment abritant une petite cuisine pour les repas en extérieur. Un vrai petit havre.
Un petit havre qui va pourtant être le théatre d'un spectacle réjouissant. La maman demande à Valérie de vêtir le costume traditionnel de la jeune mariée albanaise! Je vous laisse seuls juges!
Aujourd'hui nous ne ferons que 8 kms en effet, car après avoir quitté nos hôtes, nous décidons de dire un petit au-revoir à la Méditerranée avant de nous avancer vers les terres grecques. Direction donc Shengjïn et sa plage de sable fin et noir. Ce sera week-end farniente, bronzette et un peu trempette (l'eau est trouble et d'absurdes bidons de lait, sacs plastique, bouteilles et consorts se jetent sur la plage, sans compter qu'un pétrolier mouille au large près du port).
Et week-end tranquille, car sur l'immense plage nous ne serons qu'une poignée par jour à nous y trouver.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

accueil.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×